Une histoire de coteau

 

Bon, on a fini de réfléchir… et on est passé à l’action. Pour plus de cohérence et un coup d’oeil plus agréable, on a prolongé le coteau le long duquel serpente la route. Du coup, l’entrée du tunnel a été modifiée pour tenir compte du nouveau profil.

13-Coteau_prolonge

14-Coteau_prolonge_2

Le résultat me convient tout à fait, à l’exception peut-être du mur de soutènement gauche, collé à la paroi du show case. La transition avec le fond de décor est un peu brutale, on va réfléchir à la meilleure façon d’intégrer ça.

15-Tunnel_coteau

Pour l’instant on va passer un peu à autre chose, histoire de se changer les idées (un peu marre du relief sur lequel je cogite depuis un moment) et laisser murir la réflexion.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Publicités

Une histoire de profil routier

 

J’ai reçu quelques critiques (mais aussi les suggestions kivonbien) concernant la route, et son pourcentage de pente lié au franchissement du pont. Effectivement, après mesure, il s’avère qu’il faut s’équiper d’un (bon) tracteur pour arriver à franchir ledit pont, ce qui n’est pas pour plaire à l’ensemble des voyageurs susceptibles d’utiliser la gare de Kio Ber.
La compagnie, dans son infinie mansuétude, a donc remodelé la route en l’accolant au coteau et en lui redonnant un profil plus adapté aux voitures familiales.

On a commencé par faire un premier test, à base de matériaux high tech (Dépron et Sopalin, excusez du peu).

2-New Route 1

3-New Route 2

Constatant que ça rend plutôt bien, on démolit la structure provisoire (pas collée, ça a été, je n’ai pas soumis mes petits doigts musclés à un exercice hors de leur portée…). On commet ensuite un relief à base de couples en Dépron, recouverts de trois épaisseurs de papier kraft détrempé au mélange magique eau + colle à bois. J’ai découvert cette recette sous la plume d’un p’tit gars qui débute dans le modélisme ferroviaire, mais qui ne se débrouille pas mal.  😀

Voilà ce que ça donne à la fin d’un week-end de dur labeur :

4-New route 3

On réfléchit maintenant à la prolongation du coteau jusqu’au tunnel du fond. L’idée serait de faire dégager le mur de soutènement triangulaire en avant du pont routier et de le remplacer par ledit prolongement. On remettrait alors un mur de soutènement pour protéger l’entrée du tunnel, mais ce mur serait perpendiculaire (peu ou prou) à l’entrée.

Affaire à suivre…

Les affaires reprennent !

 

Manque de temps plus une petite baisse de motivation, et voilà que presqu’une année entière sans toucher au réseau s’est écoulée.

L’envie revenue, je me suis retroussé les manches et ai entrepris de faire ce que je remettais au lendemain depuis très très longtemps, à savoir la fermeture par le haut du show case et son éclairage.

Pour le “plafond”, j’ai fait au plus simple, étant donné qu’il ne devait servir qu’à former une protection contre la poussière et réfléchir le mieux possible l’éclairage. J’ai donc bêtement posé une plaque de ctp de 5 mm, peinte en blanc du côté réseau.

L’éclairage quant à lui a été fait de façon “cheap”. Trois tubes fluos de 60 cms répartis et cachés derrière le bandeau de la façade avant. La règlette fluo premier prix coûtant le prix astronomique de 7 €, vous conviendrez que l’investissement est délirant. Sourire J’ai tout de même équipé les réglettes de tubes “lumière du jour” sur les conseils lus ça et là sur le net, de façon à bénéficier d’un bon rendu des couleurs.

Le tout ne m’a pas exactement passionné, mais le résultat est là, ça dépote !

19-Box_ferme_eclaire

Le gros oeuvre étant fini, on peut se reconcentrer sur le décor. J’ai commencé à jeter un bout de dépron dans la bataille, grossièrement peinturluré en gris pour l’instant. L’objectif est de valider le positionnement de la route qui relie le pont à la gare. On fera les finitions plus tard.

1-Ebauche_depron

A bientôt pour la suite !

La halle se précise…

 

Modeste avancée du moment, la halle est quasiment prête à rejoindre son emplacement sur le réseau. La dalle est loin d’être définitive, celle-ci ne me plaît pas. Je ne suis même pas certain d’en mettre une à terme. On verra bien en situation.
J’en ai profité pour la « raboter » un peu en hauteur.
Le tout reste très fragile, et a travaillé lors de la mise en peinture du toit. Il va falloir torturer tout ça (doucement !) pour remédier à la situation… Les idées (merci les copains !) ne manquent pas pour corriger le tir, affaire à suivre !

12-Halle_1

13-Halle_2

14-Halle_3

Le temps des remises

 

Enfin, façon de parler (et occasion de faire un jeu de mots idiot…). Difficile en effet d’imaginer plus d’une remise sur le mini-dépôt de Kio Ber.

Bref, j’ai commis la remise à machines selon les techniques habituelles, carton bois et papier Canson.

07-Remise_1

08-Remise_2

En perspective, ça ne rend pas mal à mon avis.

09-Remise_et_BV

J’ai également fait la charpente de la future halle marchandise, qui sera un simple espace couvert (merci à Eric Fresné pour la bonne idée !)

10-Charpente_halle

Une petite vue d’ensemble à ce jour, ça commence à se « meubler » un peu. Ce sera évidemment mieux lorsque j’aurai enfin trouvé le courage de poser le « toit » du réseau et que je l’aurai doté d’un éclairage digne de ce nom…

11-Vue_ensemble

A bientôt  pour de nouvelles aventures ! 😉

Et un BV, un !

 

Histoire de changer un peu des gros travaux, j’ai attaqué les Bâtiments. A tout seigneur tout honneur, ce sera le BV qui sera le premier construit.

Comme d’habitude, ce sera du scratch build, carton, papier Canson, cutter et gros doigts… Il ne m’aura fallu que six mois, mais mes plages de temps disponibles ont été éminemment restreintes sur cette période…

06-Bv

Affaire à suivre, le deuxième bâtiment (la remise) est d’ores et déjà sur l’établi.

A bientôt !

La cerclitude du carré

 

Ben oui quoi, étant donné qu’on a pas encore réussi à résoudre la quadrature du cercle, j’ai pris le problème à l’envers. Rire

L’idée était de travailler sur le fond de décor. Sur mon réseau précédent, on voyait très nettement les angles, les panneaux de fond ayant été raccordés à l’équerre, sans précaution particulière. Les angles en question de voyaient beaucoup, et l’effet était assez moche.

Le truc “classique” employé par beaucoup est d’utiliser un fond en medium de 3 mm, courbé entre les côtés et le fond. Cette option, pour tout un tas de raisons aussi bonnes qu’excellentes, n’était pas envisageable pour mon réseau. J’ai donc adopté un compromis.

J’ai donc collé en arrondi une largeur de carton bois de 0,75 mm d’épaisseur. Le collage part de 6 cms de chaque côté de l’angle, ce qui nous donne donc un rayon de …heu… calculez vous-même. Rire

On enduit ensuite pour masquer les raccords avec les fonds de la boiboite. On ponce, on enduit, on ponce, on enduit, on ponce, on enduit, etc… L’objectif est de faire disparaitre toute trace de raccord avec les panneaux de côté et de fond.

01-Arrondi_fond

On barbouille ensuite le tout de deux couches et demi de blanc de peinture « monocouche ». La grosse différence avec de la non monocouche, c’est qu’on fait en gros l’économie d’une demi couche. Rire

Après quoi arrive le moment de vérité. Ceux qui me connaissent savent que mes mains armées de pinceaux et de peinture sont des armes de destruction massive… Bref, j’ai fait ce que j’ai pu. A l’oeil, devant le réseau, le résultat est acceptable. En photo, la délimitation entre les deux bleus est beaucoup plus nette que ce qu’elle est quand on est en face. Surprenant, mais je ne suis pas non plus un as en photo…
Bref, pas mécontent d’en avoir presque fini avec cette partie qui m’angoissait… mais ça ne me satisfait pas.

02-Fond_decore_peint

La séparation entre les deux teintes de bleu est bien trop nette, le résultat est quand même pas terrible…

J’essaye de donc de fondre un peu plus la liaison entre les deux bleus, en appliquant au pinceau une sorte de brossage à sec du bleu le plus foncé. Une catastrophe, je ne montre même pas la photo.

Deuxième essai, je dépose de la barbouille bleu clair, et j’estompe ladite barbouille à l’éponge. Le résultat est nettement meilleur, ça commence à ressembler à quelque chose.

04-Fond_decor_peint_3

Encouragé, et un peu poussé par les copains des forums, je père sévère Rire, et repasse un coup de bleu clair à l’éponge.

05-Fond_decor_peint_4

Et là, même si ce n’est pas aussi artistique que ce qu’on peut voir sur d’autres réseaux, le résultat me convient suffisamment pour que je décide de ne plus toucher à rien.

Ce que j’en retiens, c’est que :

– l’idéal a priori pour fondre différentes nuances dans un cas comme celui-ci serait d’appliquer de bonnes couches de peinture des différentes nuances, puis de les “fondre” les unes dans les autres rapidement (au pinceau, éponge ou chiffon), avant que la peinture ne commence à sécher;

– si on se fait avoir comme moi et que les peintures sont sèches, on peut encore s’en sortir. Mais il faut dans ce cas aller du clair vers le foncé et pas l’inverse.

A la prochaine !